05/06/2017

IP3 se rend à Casa África et forme 15 pays d'Afrique de l'Ouest pour financer son Projet régional d'infrastructures

Le programme vise à renforcer le projet d'infrastructures de la CÉDÉAO.

Le programme vise à renforcer le projet d'infrastructures de la CÉDÉAO.

De lundi jusqu'à vendredi prochain, Casa África accueille une formation, fruit d'un partenariat public-privé, adressée aux hauts responsables de 14 des gouvernements des pays membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CÉDÉAO) ainsi qu'à un représentant de la Mauritanie, plusieurs responsables de la CÉDÉAO et les représentants de trois entreprises canariennes du secteur des infrastructures. La formation sera donnée par l'entreprises nord-américaine IP3 (Institute for Public-Private Partnerships).

Plus de 25 personnes participeront à cette semaine de formation, la première que donneront les formateurs de l'entreprise états-unienne. La formation est parrainée par l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) ainsi que par le gouvernement des Canaries et Casa África. L'activité s'inscrit dans le cadre des projets CONFIAFRICA et INGENIA 2, eux-mêmes rattachés au programme INTERREG MAC 2014-2020 et cofinancés par le Fonds européen de développement régional FEDER.

C'est la première formation née de l'accord passé en novembre 2015 entre Casa África et IP3. L'objectif est d'organiser aux Canaries ce type de formations spécialisées en partenariat public-privé car elles se déroulent d'habitude à Washington aux États-Unis. Cet accord vise principalement à ouvrir une brèche pour que l'archipel devienne, non seulement un hub de services et d'affaires logistique et humanitaire pour le continent africain, mais aussi un hub dans le domaine de la formation.

IP3 appartient à la multinationale Tetra Tech et son siège social se trouve à Pasadena en Californie. Elle a un chiffre d'affaires annuel de 2 700 millions de dollars, possède 400 bureaux dans le monde et emploie 16 000 personnes. L'entreprise apporte son soutien stratégique aux grands projets du gouvernement des États-Unis en Afrique. Par exemple : le Centre de recherches de la NASA en Afrique de l'Ouest ou le Programme Power Africa pour doubler la production d'électricité sur le continent.

Aujourd'hui, la secrétaire générale de Casa África, Arianne Hernández, et la directrice générale pour la Promotion économique du gouvernement des Canaries, Cristina Hernández, ont accueilli les participants. Étaient présents à la cérémonie d'ouverture le directeur d'IP3, Tomás Kiguel, le responsable de la formation, José Luis Guasch, et Kebba Sulayman Faye, responsable de l'Unité de Préparation et de Développement des Projets d'Infrastructure de la CÉDÉAO (PPDU).

Pendant une semaine, les hauts responsables africains seront formés au développement théorique et pratique des projets PPP. Il s'agit d'une priorité fondamentale pour attirer les investissements privés et financer les projets publics d'infrastructures réalisés en Afrique. On estime que ces projets peuvent atteindre les 90 000 millions de dollars annuels. Ce programme permettra, par exemple, de consolider les projets prévus par la CÉDÉAO dans le domaine des infrastructures, en matière de transports (routes, aéroports, ports) mais aussi d'énergie et de télécommunications. Pour le moment, on évalue ces projets à 300 millions de dollars par an.

Par ailleurs, le profil des participants à cette formation est très spécifique et inclut aussi bien des directeurs de cabinet ministériel des Infrastructures que des directeurs généraux des routes et des transports ou encore des ingénieurs rattachés à des ministères du Développement ou des Travaux publics.

Les pays membres de la CÉDÉAO y participent (à l'exception de la Sierra Leone qui a présenté ses excuses pour son absence) : le Bénin, le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Côte d'Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et le Togo. À leurs côtés seront également présents : un représentant de la Mauritanie, plusieurs dirigeants de la CÉDÉAO (des départements de l'Énergie, des Infrastructures, du Développement et des Télécommunications) ainsi que plusieurs membres de l'équipe PPDU de la CÉDÉAO, spécialisés dans la promotion et le développement de ce type de projets. Parmi les inscrits à la formation, on compte aussi les chefs de trois entreprises canariennes du secteur des infrastructures. Ils ont été invités par le gouvernement des Canaries afin qu'ils connaissent les procédures pour participer à ce type de collaborations sur le continent africain.

Le vendredi, plusieurs personnalités viendront clore la formation : le directeur de l'Unité de Préparation et de Développement des Projets d'Infrastructure de la CÉDÉAO (PPDU), Sediko Douka, un représentant de l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) et le directeur général de Casa África, Luis Padrón.

Depuis un certain temps, la AECID apporte son soutien à la CÉDÉAO pour créer l'Unité de Préparation et de Développement des Projets d'Infrastructure (PPDU) de la Commission de la CÉDÉAO. Elle contribue aussi à la mise en marche du Projet de développement régional d'infrastructures de la CÉDÉAO, organisation formée de quinze pays d'Afrique de l'Ouest. En décembre 2010, une contribution de 5 millions d'euros a été approuvée et se trouve actuellement en phase d'exécution. Le protocole d'entente de février 2014 a stipulé le soutien financier espagnol audit PPDU. En juin 2015 et conformément à ce protocole, le premier plan opérationnel annuel et son budget d'1,5 millions d'euros ont été approuvés. Cinq évaluations de faisabilité des infrastructures clés pour le développement régional sont actuellement en cours. 

Du côté de Casa África, cette activité s'inscrit dans le projet CONFIAFRICA, qui fait lui-même partie du programme INTERREG MAC 2014-2020, cofinancé par le Fonds européen de développement régional FEDER. Du côté de la direction générale pour la Promotion économique, la participation des entreprises canariennes à cette activité s'inscrit dans le projet INGENIA 2, dans le cadre du programme INTERREG MAC 2014-2020.

 

Back

 
 
Registro de periodistas

E-Newsletter


Recevez notre bulletin électronique hebdomadaire sur les activités et les nouvelles de Casa África.
 
Newsletter

E-Newsletter


Recibe nuestro boletín electrónico semanal con las actividades y noticias de Casa África.

 

En nuestra agenda


Actualmente no hay eventos en Casa África
 
 

Conoce África


conoce_africa Conoce a fondo este gran continente: sus países, organizaciones, sus más famosas personalidades...
 
Media

Médiathèque


Accédez à notre fonds documentaire de livres, films, musique et ateliers.