Cycle de cinéma - WOMAD Cáceres 2019

Du jeudi 9 au dimanche 12 mai 2019. Cinémathèque d'Estrémadure.
Ciclo de cine en el marco del WOMAD Cáceres 2019. Del jueves 9 al domingo 12 de mayo de 2019

Pour sa 28e édition, le WOMAD Cáceres se déroulera du jeudi 9 au dimanche 12 mai 2019. Une fois encore, la qualité sera au rendez-vous grâce à la multitude d'activités organisées en divers lieux de la ville historique : concerts, ateliers, projections cinématographiques, récitals littéraires, expositions, marchés, cuisines du monde, etc.

Musique du monde oblige, l'Afrique sera une fois de plus présente à ce rendez-vous international. Les artistes du Togo, du Maroc ou de l'île Maurice joueront leur musique aux côtés des artistes d'Argentine, des États-Unis, de France, de Turquie ou encore d'Espagne.

Casa África et la Cinémathèque d'Estrémadure s'unissent à nouveau pour organiser le Cycle de ciné WOMAD et offrir ainsi une nouvelle série de films africains aux salles de Cáceres.

Il s'agit d'un cycle de ciné gratuit qui couvrira plusieurs thématiques sociales, politiques et musicales et sera diffusé sur les grands écrans de la Cinémathèque d'Estrémadure : à Cáceres (Calle Rincón de la Monja, 6) et à Mérida (Calle Plaza Santo Domingo, 1). Les films ont été sous-titrer en espagnol par Casa África :

  • Jeudi 9 mai 
    • 18h30. Cáceres Maputo. Etnografía de una ciudad dividida (« Maputo. Ethnographie d'une ville divisée »), de João Graça et Fábio Ribeiro
      Un documentaire sur la ville de Maputo et les divisions sociales entre la « ville de roseaux » et la « ville de ciment ». Le documentaire a été réalisé selon une approche participative : des habitants des banlieues ont été choisis pour nous montrer leur vision du Maputo contemporain.
    • 20h30. Mérida Sew the winter to my skin, de Jahmil X.T. Qubeka
      Pendant des années, John Kepe, le « Samson des montagnes Boschberg », a vécu des vols qu'il perpétrait chez les fermiers colonialistes blancs sud-africains des années 50. Il partageait son butin avec la population indigène de l'époque. Pour certains, héros, pour les autres, bandit, il réussit à éviter sa capture pendant 12 ans. 
  • Vendredi 10 mai | 18 h. Cáceres
    Twaaga, de Cédric Ido
    Burkina Faso, 1985. Manu est un enfant de 8 ans qui n'a pas d'amis. C'est pour cela qui suit partout son grand frère, Albert, et ses deux amis, Kaboré et Ibou. Manu découvre qu'Albert est allé voir un marabout pour devenir invincible. Manu imagine alors que les pouvoirs magiques existent dans la vie réelle comme dans les aventures de superhéros qu'il lit chaque semaine dans ses BD.
  • Vendredi 10 mai | 18h30. Cáceres
    L'Africain qui voulait voler, de Samantha Biffot
    Star d'une dizaine de films de kung-fu, il travaille derrière les caméras avec l'équipe de Jackie Chan. Mais comment Luc Bendza, né dans une petite ville du Gabon, est-il devenu un maître du kung-fu, un art que ne maîtrisait aucun Africain avant lui ? Voici l'histoire d'un enfant qui voulait voler comme les lutteurs chinois. Un enfant si passionné qu'il réalisa son destin en entrant dans le légendaire Temple Shaolin à tout juste 15 ans. Son histoire débute quand à 10 ans, il commence à tourner ses propres films de kung-fu avec ses amis dans les rues de Koulamoutou.
  • Samedi 11 mai | 12 h. Cáceres
    • Sew the winter to my skin, de Jahmil X.T. Qubeka
      Pendant des années, John Kepe, le « Samson des montagnes Boschberg », a vécu des vols qu'il perpétrait chez les fermiers colonialistes blancs sud-africains des années 50. Il partageait son butin avec la population indigène de l'époque. Pour certains, héros, pour les autres, bandit, il réussit à éviter sa capture pendant 12 ans

 
 
 
Compartir con:
 
 
Newsletter

E-Newsletter


Recevez notre bulletin électronique hebdomadaire sur les activités et les nouvelles de Casa África.
 

Quién es Quién en África


 

  • Filter by:
 
of415

There are no results for this search
 

Efemérides


Prix de Casa África


Prix de l’Essai, Prix Griot d’ébène, Prix de cinéma,...